Carburant de synthèse

Partager

Partager

Partager

Carburant de synthèse, bonne ou mauvaise idée?

Article rédigé par Romain - 20 juillet 2022 16:19

Carburant de synthèse

Carburant de synthèse, bonne ou mauvaise idée?

Le constructeur allemand Porsche a annoncé qu’à l’horizon 2030 ses véhicules seraient à 80% électriques. Cela pour se plier aux futures réglementations européennes. Nous pouvons nous attendre à ce que Porsche conserve un moteur thermique dans sa mythique 911, et donc nous en réjouir ! Alors à quoi va-t-elle rouler ? La firme de Stuttgart travaille sur la mise au point d’un carburant de synthèse qui devrait remplacer les produits raffinés traditionnels. Ces carburants sont produits uniquement avec des énergies renouvelables ; solaire, éolienne, hydro-éolienne. Le but de Porsche est ici d’avoir un bilan carbone global neutre (ce qui n’est pas gagné d’avance).

Si ce type de biocarburant a le mérite d’être moins polluant à sa fabrication, et son utilisation, qu'en est-il du transport ?

Le site de production de ce carburant de synthèse est au sein de la province de Magallanes, dans le sud du Chili. Or les marchés avec la plus forte demande de carburant sont l’Europe, La Chine, et les Etats-Unis. Il faudra donc acheminer, transporter tout ce carburant de synthèse dans des tankers dont les moteurs tournent au diesel.... puis les décharger dans des camions qui eux aussi consomment du diesel. Le choix du Chili dépend avant tout de facteurs environnementaux. Le vent y est une ressource abondante, et le prix de l’électricité y est aussi trois fois moins élevé qu’en Europe. L’éolien est donc le mode de transformation d’énergie privilégié par Porsche sur place. Ce procédé de fabrication qui utilise des énergies renouvelables ne fait pas preuve d’un bon rendement. Il faut beaucoup d’éoliennes et de panneaux solaires afin de répondre aux besoins de l’usine de fabrication.

Supercup porsche

Conclusion

Si la mise au point de ce genre de carburants est possible grâce aux avancées technologiques actuelles, il reste encore les problèmes de l’acheminement jusqu’aux lieux de consommation, ainsi que le faible rendement.

Porsche prévoit d’en produire 130 000 Litres d’ici fin 2022, puis 55 millions/ans en 2024, et 550 millions/an d’ici 2026. Le prix de vente devrait avoisiner 1,80€ le litre, et Porsche teste ce carburant sur ses modèles 911 engagés en championnat Supercup.